Open Access

Facteurs psychologiques et conjugaux de l’impuissance: Toujours d’actualite

  • M. Buvat-Herbaut1 et
  • J. Buvat1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française1:BF03034258

DOI: 10.1007/BF03034258

Résumé

Bien que beaucoup d’impuissances soient associées à des anomalies organiques “cachées” non discernables cliniquement, et ne pouvant être détectées que par des examens paracliniques, il est évident que le plus souvent, I’interaction de facteurs psychologiques et conjugaux continue de prévaloir dans de tels cas. L’article décrit les principaux facteurs psychologiques impliqués dans l’impuissance, ainsi que les données récentes fournissant un début d’explication sur les mécanismes par lesquels ces facteurs psychologiques peuvent perturber la sexualité: au niveau périphérique, une hyperactivité sympathique résultant du stress inhibe probablement l’érection en contractant le muscle lisse caverneux. Au niveau central, les données de l’expérimentation animale et les résultats des traitements pharmacologiques de l’impuissance suggèrent que les facteurs psychologiques pourraient inhiber l’intérêt sexuel et peut être l’érection par l’intermédiaire de l’action des récepteurs alpha 2 adrénergiques et par l’hypersécrétion de substances opioides endogènes. Ces données ouvrent des perspectives pharmacologiques très stimulantes.

Mots-clés

Facteurs psychologiques et conjugaux Impuissance Hyperactivité sympathique Stress Récepteurs alpha 2 Opioides

Advertisement